Bonjour les yogi.ni.s,

Aujourd’hui j’ai l’envie d’écrire sur un sujet qui m’inspire beaucoup en ce moment dans ma pratique du yoga (et pas que) : celui des transitions !

D’après le dictionnaire, la transition est le passage d’un état à un autre. Un état, degré intermédiaire, passage progressif entre deux états, deux situations ou encore un passage graduel d’une idée ou d’un développement à un autre.

Nous vivons beaucoup de transitions au cours de notre vie, les plus marquantes sont souvent des évènements de grandes envergures comme un changement au niveau personnel, familial, professionnel (anniversaire, passage à la majorité, fin d’études, mariage, naissance, deuil, démission, retraite, etc).

Elles sont souvent symboles d’un grand cap, durent plus ou moins longtemps, arrivent plus ou moins brutalement. Souvent, elles nous marquent à vie, et construisent bout à bout, petit à petit notre chemin et nos expériences.

Mais ce ne sont pas ces transitions « marquantes » que j’ai envie d’aborder ici.

Je nous invite ici à zoomer un peu plus dans le quotidien, à la rencontre de toutes les autres transitions : celles qui ne se voient pas vraiment, celles auxquelles on ne fait pas toujours attention, celles auxquelles on ne pense pas et qui pourtant sont vécues et traversées tous les jours !

Je pense par exemple à la transition d’une saison à une autre, celle du jour vers la nuit et vice-versa, celle d’une activité vers une autre, celle d’une rencontre à une autre, celle d’un état émotionnel vers un autre, celle d’un mouvement à l’autre, etc. etc.

Et pourtant, lorsqu’on commence à y faire attention, à les observer pleinement, il est possible de se rendre compte combien mises bout à bout ces transitions sont importantes et cachent les petits pas permettant d’arriver aux grandes transitions évoquées précédemment !

En ce moment par exemple, nous transitons vers le printemps. L’hiver se défait petit à petit, l’énergie remonte, la lumière revient, la nature nouvelle commence à éclore. Nous sommes dans l’entre-deux. Un temps qui demande adaptation, patience et douceur parce que nous pouvons nous sentir à la fois porté par le renouveau et encore vulnérable, frileux du fait de cette longue période hivernale où le corps tourne au ralenti.

Parce que chaque transition est un changement qui se joue en extérieur et aussi à l’intérieur de nous. Aussi petit soit ce changement, le corps doit se réadapter, toute la machine interne se recalibre et se rééquilibre pour maintenir notre homéostasie intérieure, impactant nos rythmes de vie de manière plus ou moins consciente.

Le yoga est une aide précieuse aux transitions. Une manière de les conscientiser, de les symboliser.

Entre chaque posture, chaque respiration, nous vivons une transition. Sur le tapis nous transitons en permanence, nous expérimentons le va et vient de l’inspiration, de l’ouverture, de l’expansion et celui du rassemblement, de l’expiration. Nous oscillons entre un état, puis un autre. Un geste, une forme du corps puis une autre.

Chaque étape de la respiration, du mouvement, est essentielle et nécessaire à la réalisation de l’étape suivante. Une étape prépare l’autre, dans un cycle sans fin.

Parfois nous sommes pressés d’atteindre une posture ou en recherche obstinée d’un état, d’une sensation particulière que nous en oublions la transition, les étapes intermédiaires permettant l’avancée.

Prendre quelques instants de pause ou de lenteur entre chaque posture, chaque phase, nous permet de mieux observer et d’appréhender les changements qui s’opèrent. Nous pouvons ainsi profiter plus pleinement de chaque pas. Nous apprenons ainsi à avoir confiance en chaque étape, chaque geste, en leur justesse et leur nécessité pour aller vers la suite.

Alors célébrons et soignons nos transitions, sur le tapis, et dans la vie 🙂

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *